Signes






vol. 47, no 2
janvier - mars 2012



liminaire

Diane POIRIER
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
   
[HAUT]
 ~oOo~
 
« Domine adsum, facere voluntatem tuam ! »En lien avec cet article : Vocation ; Volonté de Dieu
 
Complément à cet article
 
Vous étudiez vous-même à l’Université (ou y avez étudié). Or, certains chrétiens affirment y avoir perdu la foi. Comment un croyant peut-il s’ouvrir à la culture et se donner une for­mation adéquate tout en proté­geant ses valeurs et ses convic­tions religieuses ?

Il faut toujours garder ses valeurs à la portée de main. Il faut aussi garder son identité. Par exemple, moi, j’ai étudié à la faculté d’anthropologie. Ma maî­trise portait sur la littérature orale (proverbes, adages, con­tes, etc.), et mon doctorat sur l’anthropo­logie de la communi­cation. J’ai abordé un peu les média écrits et la langue dans la culture, puis j’ai traité des gens qui ont contribué à la culture, mais sur­tout sur l’ap­port­­ des mis­sion­naires à la formation des jeunes africains. Je me di­sais : il ne faut pas oublier tout ça. En anthro­polo­gie, il est plus facile de perdre la foi qu’en étudiant la théologie. Souvent, au début, les gens me disaient : « Toi, tu es prêtre, et tu viens étudier l’anthropologie ? » Parce que, le propos de l’anthro­po­logie, c’est l’homme ; pour elle c’est l’homme qui est le centre, pas Dieu !

Il y a même l’anthropologie biologique, qui dit l’origine de l’homme en contredisant ce que dit la Bible. Il y a des preuves scientifiques, mais je n’hésitais pas à engager une discussion sur ce sujet. Les professeurs ai­maient ça, parce que, pour moi, il y a des choses destinées à nourrir ma foi, et d’autres à exercer mon esprit. Ce sont des outils que nous pouvons utiliser. Toutefois, vient un moment où  il n’y a plus assez d’outils pour étudier le niveau, la profondeur de la foi. Il y a des réalités encore insaisissables pour la science ; elle n’a pas encore assez d’outils pour les expliquer. À ce moment-là, j’arrête.

Personnellement, j’ai toujours fait la part des choses entre mes v­aleurs et ma foi (la mienne, pas la foi en général), au point d’être prêt à sacrifier un avantage réel plutôt que sacrifier ce qui compte le plus : mon service du Sei­gneur. Un jour, le directeur du pro­gramme de Doctorat voulait que je l’aide à organiser une conférence. J’avais besoin de sous et j’étais plus bilingue que les autres étudiants. Or, dans une confé­rence, on a besoin de quelqu’un qui soit bilingue. J’aurais aimé rendre ce service, mais cela m’aurait occasionné un conflit d’horaire. J’ai réfléchi : « Si j’accepte ça, je vais être obligé de refuser quelques ministères, et ça ne sera pas bon pour moi. » Bien sûr, en refusant, j’ai déçu le Directeur et surpris les autres étudiants. On a dû donner le poste à quel­qu’un qui était moins bon en anglais. Mais lui, il était laïc, donc il ne perdait rien. Pour moi, ça aurait apporté beaucoup de conflits entre ma formation et mon ministère en tant que prêtre.

Donc, soit à la faculté de théo­logie, soit dans le département de l’anthropologie, soit en biologie, il ne faut pas oublier ses valeurs. Éprouver des difficultés dans sa foi arrive souvent aux gens qui ont oublié leurs valeurs, ou bien qui ont des valeurs aléatoires. Dès que quelque chose de con­tradictoire arrive, cela devient plus convaincant pour eux. Ils appliquent leur réflexion sur des questions scienti­fiques, alors que leur cœur n’est pas vrai­ment dirigé vers la foi et les va­leurs fondamentales. Au contraire, il faut : 1- se bâtir de bonnes valeurs, 2- s’appuyer sur ses va­leurs et 3- ne jamais ou­blier ses valeurs, avant de s’en­gager avec d’autres personnes dans le dialogue ou la conversation.


Propos recueillis par Diane POIRIER
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
   
[HAUT]
~oOo~
 
Dis-moi ce que tu manges...
En lien avec cet article : Exercices spirituels de saint Ignce de Loyola
 
 
Diane POIRIER
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
   
[HAUT]
~oOo~
  
En toi, Seigneur, j'ai mon refuge
En lien avec cet article : Relation personnelle avec Dieu

4 septembre 1973
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.
  
[HAUT]
~oOo~
  
Grégoire, un nouveau regard sur la vie
En lien avec cet article :  Volonté de Dieu ; PrièreLes amis de la Saint-Camille

Suzanne BARRETTE
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no2)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~
    
Méditer en son coeur
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~
 
« Vous êtes venus jusqu'à moi ! »
En lien avec cet article :  Accompagnement spirituel
  
Propos recueillis par Hélène CAMPEAU
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
   
[HAUT]
~oOo~
  
Mission accomplie !
En lien avec cet article : Discerner sa mission
 
Anne-Marie DUPONT
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

[HAUT]

~oOo~
 
Le service à l'autel, unservice précieux !
En lien avec cet article :  Prière

Benoît GRENIER
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
   
[HAUT]
~oOo~

Hélas, je me suis fait centre !
En lien avec cet article : Discernement spirituel ; Union à Dieu

Monique VIAU
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 47, no 2)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]