Signes






vol. 45, no 3
avril - juin 2010


     
   
Liminaire
Où en est-on ?


Il y a quelques mois, un séisme terrible anéantissait Haïti ; mais depuis, d'autres calamités se sont produites ailleurs. Ces événements nous ont-ils fait oublier nos frères et soeurs haïtiens ? Où en sommes-nous, au point de vue des actions concrètes, plusieurs semaines après la catastrophe qui a détruit tout un pays en moins d'une minute ? Notre intention de soutenir ce peuple a-t-elle eu des suites qui durent encore ? En eux, pour eux comme pour tous nos frères souffrants, le Sacré Coeur mendie notre amour (cf. p. 131s) ; il sollicite un amour réaliste et effectif, un amour qui sache se manifester par la sollicitude et la solidarité.

Au nombre des victimes et parmi les premiers arrivés au front de l'aide d'urgence, il y a des gens d'Église et des organismes représentant l'Église. Depuis le début, bien avant la catastrophe, ils étaient là, avec Haïti et sa population, se prodiguant auprès des petits et des pauvres, dispensant à la fois les sacrements et l'aide matérielle, enseignant et soignant, transmettant l'espérance. En eux, c'est l'Église (cf. p. 122s) qui a payé, elle aussi, le prix du sang : des prêtres, ces témoins du Seigneur (cf. p. 127s), des religieux, des religieuses et des missionnaires laïcs ont laissé leur vie sous les décombres.

Avec les autres victimes, ils ont été enveloppés par un linceul spirituel : la prière provenant de tous les coins du monde. C'est que la prière n'offre pas seulement un réconfort à ceux qui la pratiquent, elle est utile (cf. p. 165) et vraiment efficace. C'est avant tout par elle que nous pouvons exercer notre mission de chrétiens auprès de nos concitoyens (cf. p. 170s), sans exclure, bien entendu, tous les aspects de l'amour mutuel (cf. p. 166s et 174s). Prenons pour exemple ceux qui nous ont précédés, nos pères dans la foi (cf. p. 179s) et donnons-nous la peine de discerner, au quotidien, ce que Dieu attend véritablement de nous (cf. p. 134s), sans remettre à plus tard (cf. p. 137s) les responsabilités qui nous paraissent difficiles à prendre. Car nos frères et soeurs ont besoin de notre aide, et le Seigneur compte sur nous.
 
             
Diane POIRIER
(Article paru dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
   
[HAUT]
~oOo~
 
  
L'Église, une histoire d'amour et de famille !
  
 
Voici un texte d'une grande affection envers l'Église. Il s'agit d'extraits de l'homélie prononcée par le cardinal Godfried Danneels, le 12 mai dernier à l'occasion du 450e anniversaire de l'archidiocèse de Malines-Bruxelles (Belgique). On n'aura jamais fini de découvrir l'Église, elle a tant de facettes ! Elle se laisse découvrir graduellement, au jour le jour, en fait. Notre désir de toujours mieux la découvrir et la connaître sera d'autant plus parfait qu'il nous conduira à l'aimer et la servir toujours davantage.
 

Frères et Soeurs, il y a aujourd'hui 450 ans, jour pour jour, qu'a été fondé notre archidiocèse. Depuis lors, que d'évêques, de prêtres, de diacres, de travailleurs pastoraux ainsi que d'innombrables simples fidèles n'ont pas oeuvré dans la vigne malinoise de Dieu ! [...] Que puis-je vous souhaiter en ce joyeux jubilé ? Il y aurait tant de souhaits à formuler : la force d'annoncer l'Évangile, un coeur brûlant comme celui des disciples d'Emmaüs lors du repas avec le Seigneur, le don de vous-mêmes dans le service et la charité. C'est ce que je vous souhaite en abondance !

Mais en outre, j'ai encore un autre voeu à vous adresser : « Chérissez l'Église ! Aimez-la ! » La question posée par Jésus à Pierre, l'Église l'adresse aujourd'hui à chacun de vous : « M'aimes-tu ? » [...]

L'Église est si exposée au soleil brûlant de la critique ! Elle est si souvent isolée, alors même qu'elle veille sur la vigne de tous ses frères et soeurs, comme de tous les autres humains. [...] Je vois notre Église assise au bord de la route et je l'entends murmurer : « Vous tous qui passez par le chemin, regardez et voyez s'il est une douleur pareille à la douleur qui me tourmente » (cf. Lm 1, 12). Ou encore la plainte du psaume 69 annonçant la souffrance de Jésus crucifié : « J'ai attendu un geste, mais rien ; des consolateurs, et je n'en ai pas trouvé » (Ps 69, 21). Y a-t-il encore vraiment quelqu'un qui m'aime bien ? [...]
   
  
Denis GALIPEAU
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.
  
[HAUT]
~oOo~
 
 
« Donne à ton serviteur un coeur attentif »
(1 R 3, 9)
 
 
Inspirée par l'Année sacerdotale qui se termine, Signes lance la chronique : Témoins du Seigneur, qui présentera chaque fois un prêtre catholique, c'est-à-dire un homme qui, humblement, veut marcher sur les traces du bon Berger. Le congrès annuel de l'ACPC (Association canadienne des périodiques catholiques), tenu au Cap-de-la-Madeleine en octobre dernier, m'a donné l'occasion de m'entretenir avec le Père Pierre Racette, o.m.i., directeur de la Maison de la Madone. Homme d'une grande discrétion consumé par un feu intérieur, le Père Racette m'a impressionnée. Voici les grandes lignes de notre conversation.
    

Père Racette, parlez-moi un peu de cette maison.

La Maison de la Madone est plus qu'un simple lieu d'hébergement, c'est aussi un centre d'évangélisation populaire. Nous recevons 30 000 personnes par année, 18 000 pélerins du Sanctuaire Notre - Dame - du - Cap, et 12 000 participants aux différentes sessions qui ont lieu ici, soit que nous les offrons nous-mêmes, soit que nous fournissons les locaux à diverses organisations d'intérèts communautaires. [...]
 
Père Racette
 
P
arlez-moi de vous.

 
Je dirige la Maison de la Madone depuis 21 ans, j'ai 55 ans de vie religieuse, et je fêterai mes 50 ans de sacerdoce le 11 juin prochain. Moi, je suis une « vocation » du Père Lelièvre. [...] Si les Oblats n'avaient pas existé, je me demande ce que j'aurais fait. S'ils me demandaient de signer pour encore 25 ans, je le ferais sans hésiter. [...] Rencontrer les gens, les aider, baptiser, célébrer l'eucharistie, des mariages, ça dépasse tout. Je suis pasteur 80% du temps et administrateur 20% du temps. [...] Accepter de se faire proche, être capable de donner une bonne poignée de main. Le mot le plus important, le vrai mot, c'est : tendresse. [...]
 
 
Diane POIRIER
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
   
[HAUT]
~oOo~
 
  
Le Sacré Coeur, mendiant d'amour
  
 
Devant la démesure de l'amour de Dieu pour nous, comment ne pas lui accorder toute notre confiance, preuve suprême de notre amour envers lui ? Et puisque aimer Dieu et être aimé de lui constitue sa joie et notre ultime consolation, puisse cet exposé du Père Brien, donné en juin 1999, nous inciter à répéter instamment cette prière de saint Ignace : « Seigneur, donnez-moi de vous aimer, donnez-moi cette grâce, voilà qui me suffit ! » M.A.
  
  
S
es appels
 
Mendiant d'amour, c'est comme le nom du Sacré Coeur ; mendier l'amour, c'est en effet sa mission propre. Qu'il nous apparaisse plein de charmes ou se plaigne à ses amis, ce qu'il désire, c'est l'amour. Tout, dans le Sacré Coeur, nous dit ou nous crie qu'il attend notre amour. [...] La Rédemption et l'Incarnation, deux quêtes d'amour.

Encore aujourd'hui, s'il reste prisonnier au tabernacle ou se tient et frappe à notre porte, c'est pour que nous lui donnions notre coeur. [...] Ce qu'il veut qu'on lui dise, c'est qu'on l'aime. Comme à Pierre, il nous demande : « M'aimes-tu ? » Ainsi qu'à sainte Marguerite-Marie, il nous dit : « Toi, du moins, aime-moi ! » Il veut nous apprendre ici-bas l'amour qui constituera là-haut notre éternelle occupation.
 
   
N
otre réponse

 
Aimons-nous vraiment comme nous l'ordonne le premier commandement, comme le demande le Sacré Coeur ? Quand nous cherchons à satisfaire nos moindres caprices et à prendre toutes nos aises, et lorsque nous nous accordons tous les plaisirs sous prétexte que ce n'est pas péché ; quand nous prenons les biens de la terre comme fin de la vie ; quand nous résistons à la grâce ou allons même jusqu'à pécher, aimons-nous le Sacré Coeur de tout notre esprit, de toutes nos forces, de toute notre âme, de tout notre coeur ? [...]
 
Statue du Sacré Coeur
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

HAUT

~oOo~
 
  
Que dois-je faire ?
    Conseils pour discerner au quotidien
 
 
[...] Nous sommes souvent très bousculés entre les contraintes d'un agenda chargé et d'un horaire serré, les demandes qui affluent de toutes parts, les exigences de l'employeur et les réclamations de la famille, les sollicitations de la paroisse, des organisations communautaires, sociales ou politiques... Ouf ! Dans ce contexte, comment prendre rapidement les bonnes décisions, faire des choix judicieux et satisfaire tout le monde ? [...]
  
  
Diane POIRIER
(Article paru dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
   
[HAUT]
~oOo~
 
  
Remettre à plus tard ?
Pourquoi ?

 
 
Notre agenda renferme quantité d'engagements, d'occupations ou de tâches à exécuter. Tout n'est pas à réaliser le jour même, mais à fixer, selon les priorités, urgences ou échéanciers, à certains moments de la semaine, du mois, du semestre ou même de l'année.

Cette bonne gérance de notre temps est précieuse : relaxante et efficace, elle favorise des relations humaines plus cordiales. Situer nos obligations dans le temps ne signifie donc pas remettre à plus tard. [...]

Au cours d'une journée, que de petits projets gagneraient à être réalisés le plus tôt possible ! Donner suite à un courriel ou à un téléphone, acquiescer à une demande de service, réparer un dégât minime, coudre un bouton, faire plaisir à un proche, dépanner quelqu'un, etc. Pas nécessaire d'attendre d'avoir beaucoup de temps pour cela ! [...]
 
  
Monique VIAU
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.
   
[HAUT]
~oOo~
 
 
Se rendre utile
 
 
Depuis deux ans, je visitais une personne âgée, résidante dans un Centre d'accueil. Chaque fois que j'allais la voir, elle me demandait de l'amener à la chapelle pour qu'on prie le chapelet toutes les deux. Quand elle n'avait pas la force d'aller à la chapelle, nous priions ensemble dans sa chambre.
 
Le chapelet, c'était sa prière préférée ; elle priait surtout pour sa famille, et pour toutes les intentions que je lui confiais.

Lors de ma dernière visite, elle dormait, et sa fille veillait près de son lit. Nous avons remarqué que, même en dormant, elle gardait son chapelet dans ses mains.

Sa fille me dit : « Dire son chapelet, c'était bien important ! » J'ai répondu spontanément : « Oui, c'était sa façon de se rendre utile ! » [...]
mains tenant un chapelet
  
 
Claire
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
   
[HAUT]
~oOo~
 
 
Le « clic » et l'Évangile... compatibles ?
(suite)

  
Aux participants à l'Assemblée plénière du Conseil pontifical pour les communications sociales le pape Benoît XVI déclarait, le 29 octobre dernier : Pour les croyants, la nécessaire valorisation des nouvelles technologies médiatiques doit cependant toujours être soutenue par une constante vision de foi. Quelques mois auparavant, dans son message pour la Journée mondiale des communications sociales 2009, il exhortait : Engagez-vous à introduire dans la culture de ce nouvel espace communicatif et informatif les valeurs sur lesquelles s'appuie votre vie. [...] L'annonce du Christ dans le monde des nouvelles technologies suppose une connaissance approfondie pour une utilisation cohérente et adéquate.

C'est l'objectif de cette série d'articles de faire voir comment l'Évangile peut imprégner la nouvelle culture du « continent numérique », et d'aider un peu à développer cette utilisation cohérente et adéquate à laquelle le Pape nous invite. L'impact de la charité sur l'envoi d'un message électronique faisait l'objet du premier article. Deux autres vertus, la vérité et la justice, sont susceptibles, elles aussi, d'infléchir ma manière d'utiliser la messagerie électronique. Voyons comment. [...]

   
Christine GÉDÉON
   
[HAUT]
~oOo~
 
 
La spiritualité missionnaire
 
 
Du baptême découle notre vocation missionnaire autant que notre vocation à la sainteté. Ces extraits de l'encyclique Redemptoris Missio de Jean-Paul II (chapitres 7 et 8), attirent notre attention sur les attitudes et motivations spirituelles que nous pouvons développer pour réaliser toujours mieux cet appel fondamental, inhérent à notre vie de baptisés.
 

Jalons pour des échanges
  1. Quel aspect de la spiritualiré missionnaire me rejoint dans ce que je vis actuellement et quel pas ce texte m'inspire-t-il de faire pour en vivre davantage ?
  2. La vocation universelle à la sainteté est étroitement liée à la vocation universelle à la mission. Qu'est-ce que cette affirmation apporte de nouveau au regard que je porte sur la mission ? 
 
Christine GÉDÉON
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
Je veux lire la première partie de cet article ? Cliquer ici.
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.
   
[HAUT]
~oOo~
 
  
 Revêtez votre cœur de tendresse...
 
 
Qui n'admettrait que les familles ont besoin d'harmonie et, pour cela, de dialogue fructueux ! Pourtant, il est bien difficile de trouver le temps de se parler tranquillement alors que nous nous débattons avec les besoins de la famille et un agenda encombré ! Nous avons interrogé sur ce sujet quelques membres mariés des Fraternités Foi et Vie, ainsi que deux accompagnatrices et un psychologue chrétien. Ils nous font part de leurs réflexions. La Rédaction.
 

Le dialogue : un incontournable !

En réalité, il est très important, dans la vie d'un couple, que tous les deux se parlent ; sans se lasser ils doivent se donner la peine de reprendre régulièrement le dialogue. Mais attention, la prière doit sous-tendre tout dialogue, autrement, comment bien écouter l'autre ? Et quand une tentation d'impatience nous assaille, il faut descendre le plus vite possible au centre de soi-même pour se rappeler une parole de Dieu, s'unir à la Croix de Jésus, etc., afin de ne pas céder à la colère. Voilà pourquoi une vie de prière, une relation personnelle avec Dieu change tellement la donne !

Le questionnaire qui suit présente des pistes de réflexion pour qui voudrait évaluer ses attitudes vis-à-vis son conjoint. Même s'il est conçu pour des personnes mariées, tous, nous pouvons nous en inspirer pour améliorer nos relations avec notre entourage. [...]
 
 
Pistes de réflexion personnelles...
à partager avec celui(celle) que j'aime
 
  • Suis-je plutôt porté(e) à imposer, à réclamer, à critiquer, à dominer, ou à me taire et à céder ? Ou sommes-nous davantage habitués à dialoguer paisiblement à propos de nos divergences de points de vue ?
  • Est-ce que j'essaie de rendre l'autre conforme à ce que j'ai toujours voulu qu'il (elle) soit ? Ou est-ce que je m'applique à l'accepter et l'aimer tel qu'il (elle) est ? Ai-je la patience de le (la) soutenir dans ses efforts pour devenir meilleur(e) ? [...]
  • Quels moyens ai-je l'habitude de prendre pour exprimer à l'autre que je l'aime ? [...]
  • À quoi ressemble le premier « bonjour » que nous nous adressons le matin, et lorsque nous nous revoyons après la journée de travail ? [...]
 
 
Marie LEGARÉ
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 45, no 3)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~
 
 
Nos pères dans la foi
À la recherche de Maîtres
  
 
Dans le premier article de Nos pères dans la foi, nous introduisions notre sujet ainsi : Depuis les débuts du christianisme, l'Église a veillé sur la foi des fidèles. De génération en génération, cette foi a été transmise par des Maîtres qui se sont efforcés de lui conserver sa pureté. Dans la présente chronique, Yves Racicot nous présentera brièvement ces gens qui nous éclairent la voie, au-delà du temps et de l'espace. Comment ne pas commencer par les Pères de l'Église, « ces anciens théologiens, pour la plupart canonisés, qui ont été les premiers à définir et expliquer la foi chrétienne » (Louis Bouyer, Dictionnaire théologique) ? [...] À partir du volume 42 (nos 1 à 4), nous avons donc présenté divers Pères de l'Église. [...]

Du 7 mars 2007 au 25 juin 2008, le Pape Benoît XVI a présenté un Père de l'Église lors de chacune de ses audiences du mercredi. Ces allocutions, claires et abordables, ont été d'abord publiées dans L'Osservatore Romano, journal officiel du Vatican, puis regroupées en un volume publié en septembre 2008, chez Bayard : Les Pères de l'Église. [...] Bonne lecture !
  
  
[HAUT]