Signes






vol. 44, no 1
octobre - décembre 2008


   
 
Liminaire
Nous sommes concernés !
 
 
La solidarité, voilà une notion populaire... en principe. Mais quand il s'agit d'obtenir une place pour assister à un concert très attendu, d'entrer dans un wagon de métro bondé, ou simplement de passer à la caisse après avoir fait son marché, c'est trop souvent la loi de la jungle qui prévaut : on se bouscule pour la première place. Serait-ce que nous ne sommes nullement sensibles au sort de nos frères et sœurs ? Dieu, lui, s'est senti concerné par ce qui se passait sur la terre. Il a décidé « de se mouiller », de s'abaisser jusqu'à nous ; et le Verbe s'est fait Chair. (Jn 1, 14) L'avons-nous assez contemplé ? (cf. p. 58s)

Pas une souffrance, pas une difficulté n'échappe au Cœur attentif du Christ. Qu'en est-il du nôtre ? Ni l'homosexualité (cf. p. 6s), ni l'adultère (cf. p. 17s), ni le vieillissement (cf. p. 54s), ni la fatigue des personnes surmenées (cf. p. 11), ni les défis auxquels font face les immigrants (cf. p. 45s), les agriculteurs (cf. p. 2s) ou même l'ensemble des chrétiens qui veulent l'être véritablement (cf. p. 12s), ne sont soustraits à la sollicitude divine et à celle de l'Église. Et nous, les voyons-nous ?

La Tradition catholique, dans sa sagesse pluriséculaire, nous indique inlassablement les moyens infaillibles de conserver notre cœur et nos yeux grands ouverts : la méditation de la Parole de Dieu (cf. p. 48s), la fréquentation des sacrements, la prière personnelle, la pénitence, le partage... Le Congrès eucharistique international de juin dernier (cf. p. 45s) a su conforter plusieurs dizaines de milliers d'entre nous. Il a constitué en même temps une formidable manifestation de notre foi, trop souvent discrète. Il est propre à susciter en nous le courage d'en témoigner ouvertement (cf. p. 52s) et la force d'agir constamment en esprit de solidarité 
 
 
Diane POIRIER
(Article paru dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
  Je veux lire d'autres pages sur le CEI et l'Eucharistie ? Cliquer ici.
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.
 
[HAUT]
~oOo~
 
 
Fruits de la terre et du travail humain
 
 
Le 1er mai dernier, l'Assemblée des évêques catholiques du Québec a publié un message très actuel quant aux liens étroits qui unissent l'agriculture, l'environnement et la qualité de vie des familles. Ce texte offre aussi des pistes de réflexion propres à nous interpeller vis-à-vis de nos responsabilités en tant que consommateurs. Tout cela pour qu'à ce niveau également, nous ayons à cœur d'entendre et de comprendre ce que le Seigneur attend de nous… et de mieux lui obéir. Voici quelques extraits de ce message. D. G.


[...] Avant 1960, l'agriculture était un mode de vie. Les gens vivaient au rythme de la nature, elle leur enseignait le soin et le respect à donner à la terre. Le territoire était occupé par de nombreuses fermes de type familial. En introduisant de nouvelles technologies et méthodes de production, l'industrialisation a apporté d'importants changements au monde rural. [...] L'exigence de spécialisation et de productivité destinée à rentabiliser les investissements a joué un rôle sur la diminution d'un nombre important de familles et de fermes de plusieurs rangs de campagne. [...] Certaines pratiques ont des effets néfastes sur l'écosystème, l'environnement et à plus long terme sur la santé de tous. [...]

Nous sommes toutes et tous interpellés par les réalités vécues par le monde agricole. [...] L'agriculture est à la base de notre alimentation, elle contribue en plus au développement rural, à l'occupation du territoire et à l'économie des régions. Les marchés mondiaux influencent de plus en plus nos marchés locaux et les multinationales exercent un grand pouvoir sur notre alimentation. [...] Nos choix de consommation agroalimentaire sont importants pour sauvegarder notre agriculture, assurer une qualité de vie aux personnes qui en vivent, conserver les terres agricoles et protéger l'environnement. [...]


Comité des affaires sociales de l'AÉCQ
(Plus d'extraits commentés et des jalons d'échanges sont dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~
      
   
Discernement dans l'Esprit et équilibre
 
 
Étonnant de constater l'importance d'une vie saine et équilibrée. Quand la fatigue et l'épuisement s'installent, difficile de s'en sortir... or, épuisés, nous ne sommes utiles à personne. D'où l'importance du discernement dans l'Esprit. [...]

 
Jacqueline VEILLEUX
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~


Nos pères dans la foi
Enfin, un saint « ordinaire » !


Frère cadet de Basile le Grand, saint Grégoire de Nysse vient de Cappadoce (Turquie centrale). Il vécut de 331 à 395 de notre ère et fut le premier théologien mystique du christianisme. On le qualifie même de Père de la théologie mystique.
 

Il n'y a pas eu d'exploit chez saint Grégoire comme on en retrouve souvent chez les Pères de l'Église : pas de conversion bouleversante à la saint Augustin, ni de mort héroïque comme celle de saint Cyprien. [...]

Relire la vie et les écrits de saint Grégoire de Nysse m'a encouragé ; il est réconfortant de constater que l'Église n'a pas canonisé que des professionnels de la mortification, des gladiateurs spirituels aux nerfs d'acier, qui marchent paisiblement vers la mort comme l'on va acheter un litre de lait à l'épicerie du coin ; ou de flamboyants convertis qui nous font nous demander si, pour arriver à la sainteté, il ne vaudrait pas mieux commettre toutes leurs fautes de jeunesse et nous convertir ensuite. [...]
 
 
Yves RACICOT
[HAUT]

~oOo~
   
   
Il ne me regardait pas !
  
 
Jamais je n'oublierai ce qui m'est arrivé la semaine dernière ! La journée n'avait pas trop mal commencé : je m'en allais au marché quand j'ai rencontré Jude, mon ami d'enfance. Une foule de souvenirs sont remontés à ma mémoire. Nous nous sommes mis à parler. Il faisait bon. Une douce brise ramenait vers nous le parfum des oliviers en fleurs. [...]
 
 
Rachel
(L'article complet est dans la
revue Signes, vol. 43, no 4)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~
   
   
Laudamus Te !
 
 
Dès qu'elle entend l'animateur annoncer : « Nous allons maintenant aller porter le Saint-Sacrement dans les chapelles d'adoration », la foule de 11 611 pèlerins de toutes origines et des cinq continents se met à applaudir. À l'instar des vedettes modernes, le Christ reçoit maintenant une ovation debout. Émus et silencieux, les participants accompagnent la lente procession d'applaudissements nourris. Nous sommes au premier jour du Congrès eucharistique, à la fin du temps d'adoration qui a suivi la messe. Huit chapelles d'adoration sont inaugurées, dont deux restent ouvertes 24 heures sur 24.


Par moments, nous pourrions nous croire au ciel tant cette communauté, rassemblée par l'Esprit, est recueillie en même temps qu'unie et enthousiaste. Mais ce n'est pas encore le ciel, et les témoignages de certains prophètes pour notre temps, tels Jean Vanier, le Père Nicolas Buttet et Marguerite Barankitse, sont là pour nous faire entendre la voix des sans voix.
[...]

Les catéchèses, les conférences et les témoignages méritent d'être entendus intégralement. Heureusement, tout est disponible soit par le moyen de l'internet, sur le site suivant : www.ecdq.tv, soit sur DVD, que l'on peut se procurer en visitant le même site. Oui, le 
Congrès eucharistique a marqué l'histoire du Québec, ont déclaré les organisateurs lors de leur conférence de presse finale. À nous d'y donner suite !
 
 
Donalda BRULOTTE
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.
Je veux lire d'autres pages sur le CEI et l'Eucharistie ? Cliquer ici.
 
[HAUT]
~oOo~
   
   
La Bible, visage de l'Amour
 
 
Voici comment le Père Brien introduisait son second cours sur les Visages du Christ (dont nous publions ici des extraits) : « ... nous avons essayé de contempler quelque peu le premier visage de l'Amour que Dieu nous ait laissé entrevoir : l'œuvre de la création. Puissions-nous avoir compris que ce visage, souvent enveloppé de mystère, se fait peu à peu translucide à ceux qui savent le contempler dans la prière. Nous nous pencherons ce soir sur un visage nouveau : celui que nous présente la Bible, dont le langage est intentionnellement plus clair et rejoint plus facilement le cœur et l'esprit de ceux qui ont reçu et accueilli le don divin et surnaturel de la foi. » [...]
 
 
Ce visage m'apparaît plus transparent que celui de la création, pour la raison que la parole de l'Écriture est de fait plus explicite : dans la Bible en effet c'est Dieu même qui nous parle, et non plus uniquement ses œuvres.
[...] Si donc, comme l'affirme l'Écriture, Dieu est Amour, sa Parole est d'amour. [...]

Son amour, Dieu nous l'a dit comme en deux temps et l'a consigné pour nous en deux Testaments : l'Ancien et le Nouveau. L'Ancien Testament contient les 46 Livres de la Bible qui furent écrits avant l'Incarnation de l'Amour, c'est-à-dire avant Jésus Christ, alors que le Nouveau comprend les 27 Livres écrits depuis. Les Livres qui précèdent l'Incarnation du Seigneur l'annoncent et la préparent ; ceux qui la suivent complètent et achèvent ce que l'Église appelle la Révélation [...]. C'est pourquoi le Deuxième Concile du Vatican a pu déclarer : Dieu, inspirateur et auteur des livres des deux Testaments, s'y est pris si sagement que le Nouveau Testament était caché dans l'Ancien, et que l'Ancien devenait clair dans le Nouveau.
[...]
 
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
Je veux lire la 1re partie de cet article ? Cliquer ici.
Je veux lire la suite de cet article ? Cliquer ici.
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.
 
HAUT
~oOo~
 
   
S'affirmer et témoigner
 
 
Certaines personnes ont beaucoup de difficulté à s'affirmer, d'autres écrasent les gens par leurs remarques intempestives. Entre ces deux extrêmes, il y a place pour parler avec assurance, dans la douceur et le respect des autres, sans s'imposer. Où en suis-je dans ma façon d'exprimer mes idées ou mes convictions ? [...]
 
 
Monique VIAU
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~

 
L'amour en actes
  
 
Michèle Frappier Daignault est à la retraite, mais ce n'est pas une raison pour se désintéresser des autres, au contraire ! Elle fait l'admiration de son entourage par son dévouement. Fille d'Armand Frappier *, elle a de qui tenir ! Elle est responsable de la Popote roulante de la paroisse Saint-Germain-d'Outremont, la première à Montréal, sinon au Québec. Cet organisme aura bientôt 40 ans.


Diététiste pendant 30 ans, mère et grand-mère, madame Daignault avait les qualifications et l'expérience idéales pour assumer la responsabilité de la Popote roulante.

Nous sommes cinq de la famille à y avoir travaillé : ma mère, mes sœurs et moi. Nous nous y sommes engagées pour aider, pour participer à la vie chrétienne de la paroisse. En plus, mes petites-filles sont venues donner un coup de main, dans le cadre du bénévolat demandé par leur collège. Tout est fait par des bénévoles.
[...] Une phrase de l'Évangile qui inspire mon action serait : « Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir. » J'ai reçu tellement... Je ne veux pas calculer ce que je donne. J'ai tellement reçu, il faut remettre ! La vie nous a comblés. Il faut donner aux autres. 

Elle donne donc, et beaucoup, et de bien des manières.
[...]
 
 
* Armand Frappier s'est fait connaître par son œuvre de pionnier en matière de santé et d'hygiène publiques, par la qualité de ses travaux de recherche en microbiologie, par son acharnement à prévenir la propagation des maladies infectieuses et par son dévouement exemplaire au sein de nombreux organismes nationaux et internationaux.
 
 
Propos recueillis par Marie BENOIT
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]
~oOo~
   
   
La contemplation de la Nativité
 
 
« Voir Notre Dame, Joseph, la servante, et l'Enfant Jésus après qu'il est né. Et moi, me faire un petit pauvre et un petit esclave indigne, qui les regarde, les contemple et les sert dans leurs besoins, comme si je me trouvais présent, avec toute la révérence et tout le respect possible. » (E.S. no 114)


L'attachement particulier qu'éprouve saint Ignace envers le mystère de la Nativité se manifeste clairement au cours de sa vie. Longtemps, en effet, il caresse le projet de célébrer sa première messe la nuit de Noël à la grotte de Bethléem, et il le désire au point de différer d'un an et demi le moment d'offrir le saint Sacrifice pour la première fois, dans l'espoir de voir se réaliser ce rêve. [...]

L'auteur des Exercices est vivement touché par la Nativité, tellement que sa manière de parler de ce mystère en reste marquée. Le Père Coathalem, S.J., explique : Le saint goûta ce mystère avec une prédilection singulière. Nulle part ailleurs, dans tout le livre des Exercices, on ne trouve l'expression de sentiments aussi tendres. [...]

Pour la contemplation des divers passages évangéliques proposés à notre prière, nous sommes invités, non pas tant à nous représenter les événements qui se sont déroulés jadis, mais bien plutôt à nous y rendre présents, c'est-à-dire à nous y insérer, quoique discrètement. De fait, nous sommes concernés par le mystère de la Nativité ; nous en sommes partie prenante, même si notre place est modeste. C'est dans cet esprit qu'il faut lire la recommandation d'Ignace : Et moi, me faire un petit pauvre... [...]

L'objectif de la contemplation est de nous conformer au Christ en nous laissant pour ainsi dire « prendre » par le mystère, imprégner par le climat qui y règne. [...]


Diane POIRIER
(L'article complet est dans la revue Signes, vol. 44, no 1)
Je veux me procurer Signes ? Cliquer ici.

   
[HAUT]